REVUES | Communications Maximums

D’une bonneterie conventionnelle à la bonneterie de l’attirance amoureuse

Textes diffusés par : Boutique de lingerie sexy

Une bonneterie subsiste dès l’Antiquité, néanmoins la bonneterie ne pouvait guère être qualifiée de sexy à ce moment. Elle permettait surtout à cacher le corsage des demoiselles qui était estimé comme inconvenant. Une bonneterie plus actuelle débarque à la Renaissance, avec l’invention des corsets. Médiocrement agréable, le corset est spécialement consacré à affiner la taille et à garder le dos droit. Le corset est réservé à l’aristocratie. Au 16e siècle, la culotte de coton se répand. On est toujours éloigné de la bonneterie sexy.

Le brassière sera inventé en 1900, et il demeure un accessoire opérationnel. En ce XXe siècle, les demoiselle apprécient également utiliser des bas qui idéalisent leurs gambettes et charment les regards des mecs. Pourtant cette pratique sera souvent assimilée à l’amoralité. Les femmes préfèrent la bonneterie classique qui est singularisée par des colories chair ou noires et des formes passe partout. C’est vers la fin du XXe siècle que plusieurs innovateurs comme par exemple Jean Paul Gaultier mettent le fantasme au coeur de la bonneterie en mêlant provocation et harmonie.

Une bonneterie sexy doit considérer la juste mesure entre suggestion et grossièreté pour encourager les envies sans être vulgaire. La bonneterie sexy use des standards des gens du cabaret. Les cotons sont dédaignés au profit des soieries.

Le désir est au coeur de la bonneterie sexy. Si le noir et le rose font toujours leur effet, la couleur suprême de l’attirance amoureuse est fréquemment employée : la couleur rouge. Utiliser de la bonneterie sexy est une promesse de lasciveté. Cette bonneterie sexy insinue plus qu’elle ne dévoile. Les porte-jarretelles représentent des standards de la bonneterie sexy et modifient le corps. La bonneterie sexy modifie l’épouse sobre en créature sensuelle. Les transparences révèlent ce qu’il faut de corps pour faire naître le désir.

Bonneterie, que devriez-vous garder dans les tiroirs

Pour commencer, on devra correctement déterminer sa corpulence. Une taille impropre pour un bonnet et il sera hideux. Autre point, on finira par trouver à l’intérieur d’un tiroir parfait des sous-vêtements en coton. On finira par trouver ainsi quelques ensembles de bonneterie de grandes enseignes, sans oublier la bonneterie spécifique au sport de type brassière. Il est ainsi avantageux de détenir invariablement certaines lingeries de couleur chair. Et enfin, préférez les lingeries privées de bretelles qu’avec bretelles invisibles. Celles-ci seront inélégantes et jaunissent rapidement à l’utilisation.

Référence complémentaire : Nuisette dentelle